Une femme avec une femme

Si tu dois définir l’amour, ça t'évoque quoi ? 

 

C: Bah ça dépend… Pour moi t’as plusieurs sortes, t’as l’amour du couple mais aussi l’amour de ta famille, de tes amis… des choses, de toi-même… Tu le nourris de plein de choses en amont… Ton expérience avec tes propres parents et ta place dans la société… Après le premier truc auquel tu penses, c’est le couple, avec toi au centre de tout…   

C’est compliqué, ça dépend du contexte… 

L’amour est devenu central dans ma vie quand j’étais adolescente et je le vivais comme un accomplissement de moi-même et de mon identité homosexuelle.  

C’’était très compliqué à cause des représentations sociales, de ma famille, de l’homophobie…  

Et pour pouvoir me réaliser et le vivre au mieux, j’ai été amené à l’assumer à 17 ans… Aujourd’hui j’en ai 28…

Tu  vois, j’habitais une petite commune de province, c’était pas la campagne profonde, mais c’était un milieu assez fermé, et mon père est militaire… 

J’étais clairement différente des autres, rien que dans ma manière de m’habiller et un rapport compliqué aux groupes…  

Quand je tombais amoureuse, il fallait le cacher alors que j’étais intriguée, fascinée…

C’était terrible mais ça faisait partie de moi… A l’âge de 5 ans, je le savais déjà que c’étaient les filles… Je le cachais car j’entendais que c’était pas bien, j’avais capté quoi…

C’était mon secret… Jusqu’à 17 ans… En ayant enfin conscience que je pourrais assumer le regard des autres…

Mais ma mère s’en doutait… Un jour, j’ai voulu avoir les cheveux courts, dans mon cercle familial c’était connoté… Même mes centres d’intérêts était différents, mais c’était ok… Ils m’ont jamais étiqueté comme garçon manqué… mais je sentais qu’elle avait peur… Et le rapport avec mon père, c’était aussi compliqué… mais bon…

Gros contraste avec ma copine justement, qui a toujours été avec des mecs et qui, du jour au lendemain, s’est lancée… Pendant un an, elle a fait des allers-retours, elles était bousculée…ce qui est normal, question identitaire… En plus, elle, elle a été éduquée comme une hétéro, genre conditionnement absolue, entre guillemets…  

 

Il y a des gens avec qui j’évite d’en discuter, j’ai pas envie … Pour moi, il y a pas de débats si tu veux… ! 

C’est comme ça…  

Parfois il y a des gens qui ont la curiosité de me poser la question et je fais le tri entre la curiosité « malsaine » et ceux qui s’intéresse vraiment à moi… 

Alors tu vois l’amour, ça prend quand même une grande place dans ma vie… 

  

E : C’est quand même le but de tout ! On est des êtres aimants donc je pense qu’on a besoin de ça… C’est ce qui nous anime… on a besoin d’aimer !  Même si ceux qui ne sont pas en couple… Et je pense qu’il y a des gens qui ont été très déçus et qui se blindent un peu par rapport à leurs sentiments… 

 

C: Moi perso il  évolue mon sentiment… Actuellement je suis bien… J’ai eu au contraire des histoires très compliquées, d’autres où je m’en foutais… Y a des moments où t’es pas trop dedans et des moments où c’est juste un truc absolu…  

Aujourd’hui, mon histoire a débuté de manière hyper intense et je voulais juste que ça prenne, ça tienne…

Et puis c’est totalement parti en couille et  je me suis retrouvé dans un état… Avec du recul, je me dis que c'est chaud de se mettre dans des états pareils… Et finalement, ça ne valait peut-être pas autant de peine, comme si tu nourrissais un truc en toi de dark…  

Une possessivité, une possession de l’autre, la peur de l’abandon… des aspects négatifs qu’il faut apprendre à conjuguer… Tous ces sentiments… genre tu serais capable de te ruiner, de te détruire pour quelqu’un…

Typiquement lors de cet épisode, je suis rentrée d’un voyage en Estonie, alors que j'étais en vacances et j’ai préféré rentrer chez moi et attendre un signe… en essayant de me persuader que j’attendais rien, mais, tu parles, j’étais obsédée par ça… et le fait de la voir… 

Je ne regrette pas non plus parce que j’ai l’impression que ça m’a fait passer un cap, mais avec le recul je trouve ça tellement pas raisonnable…  

Avec l’amour, t’es capable de faire de ces trucs quand même… 

 

Tu sais, on a tous des références de films, une représentation bien particulière…  

Est-ce-que ton imaginaire  est nourri  avec tout ce que tu as lu, vu, etc… et ça influencerait ton comportement ou est-ce-que c’est un truc qui est là dans ton cœur et c’est comme ça, point ?  

Et pour quelles raisons ?  

Est-ce-qu’on est tous aussi égocentré en amour ? 

 

Je crois que certaines personnes n’ont jamais vécu ça… ou luttent contre ces dépassements, ne se les autorisent pas… Ca dépend aussi de l’âge… et de l’expérience passée comme tu disais tout à l’heure… 

 

C: Moi, c’est clairement lié à mon expérience… Ma première relation, ça a été une explosion…

Et le jour où ça s’est arrêté, c’était horrible… Comme si je ne m’accomplissais plus… Et il y a des gens qui ne passent jamais par cet état… typiquement ma sœur ! Et d’autres qui ont un besoin viscéral d’être en couple…  

 

E : C’est vrai que c’est très inégal en fonction des gens, quand tu vois la nonchalance de certaines personnes concernant l’amour et puis d’autres qui pourrait ne vivre que pour ça, qui sont quasi-obsédés… J’ai un ami qui est fait pour être amoureux, par exemple… Et tant qu’il ne trouvera pas, il sera en souffrance, c’est indispensable à son équilibre… Et il se sent totalement en décalage avec les gens qui l’entourent et les femmes qu’il rencontre…  

 

C’est ouf qu’il y ait un curseur entre très très fort et un “ah ouais bof”… C’est inexplicable ce truc  !

Parfois, dans une relation, ça peut être assez inégal entre les 2... Pour l'avoir vécu, ça rend dingue !

  

C : Parfois t’as l’environnement qui influence aussi… 

 

E : Oui ressentir le sentiment d’avoir été aimé…  

Est-ce-que quand on se sent aimé on aime plus facilement ? 

Est-ce-que quand on a reçu de l’amour, on peut en donner autant, plus, ou l’exprimer plus aisément ou librement ? 

 

C’est une excellente question ! Merci d’enrichir mon étude !!  

En même temps c’est très lié à l’intimité familiale… donc ça peut être difficile d’en parler ici !  

 

C: Alors moi j’avoue j’ai un gros problème de communication de mes sentiments…  

J’ai beau être expressive, mais les sentiments, dans ma famille, on ne se les dit pas facilement... Mes parents ne se disent rien… Donc ça marque… Comme les divorces je pense… Ça influence ton attitude amoureuse en fait…  

 

E : Moi je connais un couple dont le mec a été hyper marqué par le fait que son père soit parti pour une autre femme...

Il s’est dit qu’il ne ferait jamais ça… Résultat, sa copine n’est jamais sereine, elle se demande constamment si ses réactions sont normales car il est très peu investi dans leur vie de famille et il ne dit rien…  

 

C : Rien que le doute… c’est l’angoisse…  

 

E : (réception d’un sms) Tiens, il y a untel qui va passer ! Il m’a dit qu’il vous avait croisées d’ailleurs il y a pas longtemps !

Il m’a dit « très honnêtement, c’est le plus beau couple que je n’ai jamais vu ! »  

  

Ca fait longtemps que vous êtes ensemble ? 

 

Ca va faire 3 ans le mois prochain ! On va se marier !  

 

Non je plaisante !  

 

Tu sais pour une personne qui a toujours été hétéro, chaque projet de l’autre bord est un pas immense… Pour sa famille aussi… Ca prend des dimensions… Au début, il fallait se cacher… En plus, c’est une très jolie femme, du coup, elle laisse personne indifférent… donc, au départ, quand elle l’annonçait, les gens pensaient que c’était une plaisanterie et ne la prenaient pas au sérieux… Mais maintenant, c’est bon, tout le monde a accepté.  

Ce qui est drôle, c’est qu’on se connaissait pendant l’adolescence et on s’est retrouvées par hasard en master… Elle avait une super mauvaise image de moi, du fait de ce dont je vous parlais au début… Et finalement, on est devenu potes… 

 

Ah oui c’est drôle ! Tu l’avais marquée… même si ce n’était pas positif… 

Peut-être qu’elle rejetait aussi ce qu’elle ressentait… Enfin inconsciemment… ?  

Bref tu l’avais pas laissé indifférente…  

Dans les histoires d’amour qu’on me raconte, il y a souvent cet élément d’attirance-révulsion…

Mais c’était tellement imprévisible dans votre cas ! 

 

E : J’ai l’impression aussi qu’il y a des gens qui vont tomber amoureux d’un trait de caractère, de ce qu’est la personne et il y a des gens qui vont tomber amoureux de l’amour… Du coup, c’est plus la vision des projets, enfin ils vont matcher avec une personne qui aura la même… Une sorte d’amour-projection…   

J’ai beaucoup d’exemples autour de moi, ce qui me semble fou… Le risque pour moi, c’est qu’au bout de quelques années, après les enfants, ils se rendent aussi compte des choses qu’ils avaient ignorées jusque-là et que ça clashe…  

 

C : Le fait de désirer quelqu’un et de pas avoir de retour, je trouve ça horrible et très attirant en même temps… Il y a un mystère, un challenge… C’est magique quand même… Alors oui tu le provoques, mais quand c’est réciproque… J’ai l’impression que c’est ça qui m’a fait tombé amoureuse... Toutes les nanas avec qui je suis sortie étaient toutes différentes, mais celles qui étaient les plus compliquées sont celles qui m’ont le plus intéressée…

Comme si tu t’attachais plus ou j’sais pas…  

Et pour moi l’ultime question  serait : Comment tu passes de la phase : « Wahoo c’est la femme de ma vie ! » à « Elle me dégoute, comment j’ai pu l’aimer ? »… Le désamour aussi, c’est horrible ! Même pour celui qui quitte la personne, en vrai c’est dur aussi… Cette désillusion, ça peut être violent aussi parfois… Et ce vide aussi après… 

 

E : Moi ce que je trouve dur, c’est les mots qui sont employés… Moi j’en ai beaucoup voulu à un ex de m’avoir fait de déclarations d’amours comme jamais et du jour au lendemain, plus rien… Dans cette rupture, j’ai remis en question toute notre histoire  du coup… Tout m’a semblé faux… Et ça c’est dur…  

Mais avec le recul, je me dis que l’amour peut-être éphémère et que ça ne veut vraiment pas dire que l’autre n’a pas été sincère…  

Dire je t’aime à quelqu’un, ça veut pas dire pour toujours… ni de la même manière tout le temps... 

 

Est-ce-que tu aurais enfin une référence culturelle qui représente l’amour pour toi ? 

 

Oui sans hésiter Laurence Anyways ! C’est cette femme, Fred… Elle a beau tout faire, ça se brise… Et elle prouve qu’elle aime la personne plus que le genre… C’est une histoire d’amour fou… C’est passionnant…   

Et Just Kids de Patti Smith, c’est une histoire d’amour qui ne fonctionne pas… Aussi avec une question identitaire ! Elle aime Robert Mapplethorpe, qui est homosexuel : elle l’accompagne dans cet amour jusqu’à le laisser partir… C’est fort !

C’est puissant d’être capable de s’effacer parfois face aux passions de l’autre et parfois aussi face à quelqu’un d’autre…