Shadow on Concrete Wall

Un fil à la patte

- Moi je pense tout de suite à l’amour amoureux…

Pour la famille, ça questionne pas, c’est là…

Par contre, l’autre questionne…

J’ai jamais cru au coup de foudre,

pour moi, l’amour, c’est une construction…

C’est quelqu’un avec qui tu vis, tu partages des choses

et t’apprends à te connaître…

D’une expérience commune qui se fait,

un sentiment qui se créée d’attachement,

avec tous les problèmes que ça pose,

son refus aussi, qui est là malgré tout…

Le fil à la patte, et pourtant tu ne sais pas comment faire autrement…

L’amour, pour moi, c’est la construction d’expériences dans le temps…

Tu t’en rends compte aussi à partir du moment où tu as peur que ça n’existe plus…

Que tu ne puisses plus le vivre au quotidien.

 

Moi, en amour, je demande beaucoup à l’autre, je suis exigeante, impitoyable même !

Et tant pis, s’il n’est pas content, il s’en va !

Peut-être qu’il est plus compréhensif, mais il est également très exigeant… 

Donc je pense que c’est pour cela qu’on se retrouve…

On va se prendre la tête sur des choses,

mais ça fait partie de notre identité et on s‘est choisi aussi pour ça…

C’est notre choix, on s’engueule très fort sur des divergences de vue,

on essaie de se convaincre

et puis au bout d’un moment, on passe à autre chose…

Pour moi, l’amour, il nait aussi de ça, de ce rapport un peu conflictuel.

 

La question, c’est dans quelle mesure ce n’est pas de la reproduction…

Des schémas que tu connais, et quelle est ta marge de manœuvre là-dedans ?

J’ose espérer que les choses changent un peu dans notre génération…

Il y a une forme de conflit entre le couple et l’amour…

C’est limite un anti-amour… Un créateur de normes, de règles, d’injonctions, de difficultés…

C’est un fardeau…

 

Pourtant, certains vont te dire que c’est vital !

 

- C’est atroce, moi je ne peux pas penser ça ! C’est de l’aliénation du coup !

Perso, je refuse ça… c’est un principe de vie…

Je refuse d’être dépendante, attachée, je refuse de ressentir ça…

Bien sûr, je le ressens un peu, mais la rationalité prend le pas et si mon homme meurt demain,

c’est une histoire parmi d’autres…

J’estime que ta vie n’est pas attachée à un individu…

Ni tes parents, ni ton mec…

C’est une forme d’appréhension de la vie et une protection aussi…

 

On a tendance, à tord, de questionner l’amour à l’époque de nos grands-parents :

c’est une question que j’ai posée à ma grand-mère…

Elle m’a répondu : « Je l’ai vraiment ressenti partir du moment où il est mort à cause du manque, de la nostalgie…

Avant ça, lors des débuts, le coté aventure avec un homme, relations sexuelles, découvertes, qui pétillent…

Mais rapidement la vie conjugale a pris le dessus et l’amour disparaît avec »...

C’est aussi ce qu’écrivent toutes les femmes de cette génération-là…

Perso, j’en suis assez persuadée aussi…

Et je suis aussi persuadée que la sexualité n’est pas directement connectée à l’amour,

mais qu’on essaie de le faire coïncider…

Avoir des relations sexuelles avec d’autres gens, c’est possible car c’est déconnecté de l’amour…

Et avec un refus de le connecter, histoire que ce soit gérable…  

On est amoureux de façon égocentrique et intéressée…

Pour une certaine réalisation de nous-même…

Et l’autre est censé nous amener à permettre celle-ci !

 

Donc te définir mieux que ça, franchement, c’est compliqué…

Pour moi c’est plutôt un rien, un point d’interrogation… je ne sais pas…

Si je me laisse bercer par mes sensations, ça marche,

typiquement ça fait penser au yoga, j’en ai fait deux fois avec mon mec,

et en sortant de là, à chaque fois, on s’est dit « Qu’est-ce-qu’on est amoureux ! »…

Comme quoi, l’écoute du corps nous permet ce ressenti…

Et c’est partagé. On est sorti de là et on a fait l’amour comme des fous !

 

Est-ce-que tu aurais une référence culturelle qui symbolise l’amour pour toi?

Le film In the Moon for Love, que j’ai vu ado/jeune adulte.

C’est une histoire de couple, mais ça m’a procuré beaucoup d’émotions,

car la femme est très renfermée, garde tout pour elle.

Ça a surement façonné mon rapport à l’amour,…

Et par contre, un truc plus jouissif, et dans quoi je me projette,

c’est l’autobiographie de Marise Condé,

où elle raconte ses histoires d’amours et de cul,

elle navigue entre les relations de couples et les hommes,

des aventures passagères qui lui font découvrir le monde et ell-même.

Ca me parle beaucoup !

 

  • Instagram
Illustration du talentueux
 Jace Ticot