C’est toujours agréable de se raconter avec l’amour, non ?

Mais j’avoue je préfère poser des questions plutôt qu’on m’en pose… Je m’en rends compte maintenant …

Tu me vois j’ai un bébé dans les bras…

Donc plus qu’avant, je dirai que c’est histoire de responsabilité…

Mais pas forcément depuis sa naissance, plus depuis que je connais mon homme…

Je n’ai jamais autant ressenti ce sentiment d’être responsable de l’autre…

De ses joies, de ses peines…

J’ai l’impression que l’amour ressemble plus à ça qu’à des passions que j’ai pu vivre il y a quelques années, que je ne considère plus du tout aujourd’hui comme de l’amour…

Des histoires très narcissiques, qui m’ont finalement peu apporté, mise à part de la souffrance… Enfin, c’est le souvenir que j’en ai…

 

Il y a l’idée d’engagement aussi…

Responsabilité, engagement…

Ce sont des mots que je trouve pas du tout sexy pourtant !

 

Après c’est vrai qu’on a posé un vrai contrat moral avec lui…

Il y a eu un mariage…et je crois que ça a changé mon appréhension de l’amour…

Déjà, j’ai jamais pensé me marier et on l’a fait pour une histoire de papiers et pas du tout pour une robe blanche… Une formalité administrative…

Mais finalement je me suis prise au jeu…

Pour moi, j’ai choisi.

Voilà.

Ce n’est pas que plus rien est possible, je peux me laisser séduire mais pas de la même manière qu’avant… Il y a un truc solide…

Tout partager avec quelqu’un aussi…

Un respect immense de la personne, de ce qu’il fait, ce qu’il choisit…

C’est complétement impossible d’envisager autre chose et c’est très agréable…

 

Avant, mes amours, c’était tout l’inverse ! Enfin une histoire qui était une vraie passion dévorante…

En fait ce que j’aimais, c’était voir mon image dans son regard et voir que cette personne m’aimait, tu vois la nuance ?

Quand je compare, il y a aussi la question de la confiance… J’attendais qu’il me regarde comme une personne absolument merveilleuse, sublime… Et c’est pour cela que je l’aimais…

C’est l’image qu’il me renvoyait qui comptait…

Je faisais tout pour être l’amante parfaite, mais au final, je souffrais beaucoup…

Parce que je n’étais pas vraiment moi… Pas moi du tout…

Je jouais le jeu de la passion… On passait du rire aux larmes, avec une rupture par mois… L’amour et la haine se confondaient comme dans les grandes tragédies grecques…

Complétement nul à vivre…

Enfin c’est bien mais peu de temps car c’est éreintant…

Heureusement qu’il m’a quitté…

Pour la énième fois, on s’engueulait, je lui ai dit « je te quitte » et il a dit « ok » (Rires).

Voilà… J’ai mis 5 ans à faire en sorte qu’il me quitte…

 

Ce que je vis aujourd’hui, j’espère que ça durera toujours…

Je suis certaine que c’est beaucoup plus stable… Pour moi, la différence, c’est le choix !

J’ai choisi, on s’est choisi et pour moi le mariage m’a aidé à comprendre ça !

Avant, quand ça n’allait pas, c’était direct « au revoir » alors que les moments difficiles, il y en a toujours dans les histoires…

 

En plus, on n’est pas de la même langue maternelle, du coup, on passe beaucoup de temps à préciser notre message pour mieux communiquer…

Tu sais ça, c’est souvent nuisible dans n’importe quelle relation amoureuse…

Parce qu’on pense savoir ce que l’autre nous dit, mais, même en étant de la même langue on ne pose pas forcément le même sens aux mots…

 

Je pense que ça nous aide pas mal finalement car je remets souvent en question ma parole d’amoureuse… genre « comment tu dirais ça ou comment tu as compris ça ? »

Surtout dans les moments de crise, d’énervement… Je n’avais jamais fait attention à ça avant… On s’engueule en français…

Et parfois je lui dis de me répondre dans sa langue, pour me donner un petit coup d’humilité…

 

Comment vous vous êtes rencontrés tous les 2 ?

 

J’étais à l’étranger pour le travail, en Algérie, ce pays-là renferme beaucoup de fantasmes pour moi… Je travaillais beaucoup et il est venu me chercher… Il a insisté, il m’a fait la cour, assez longtemps pour que j’accepte… J’étais tout le temps ailleurs, je partais, je revenais…

Je suis tombée amoureuse de loin, tu vois… En fait, c’est comme ça que j’ai compris qu’il y croyait vraiment… étant donné les différences culturelles, la distance, la langue, pour moi, ça n’allait pas durer… Et on a beaucoup communiqué à l’écrit, via Messenger, Whatapp et en fait ça a accroché ! Et on est tombés très amoureux l’un de l’autre…

 

Il est venu en France plusieurs fois me voir, et une fois, à Noel, on a pris un bateau-mouche et on s’est dit qu’on allait se marier, parce qu’on en avait marre de ces demandes incessantes de visa, si angoissantes…

T’es sur la Seine, c’est magnifique… et on a pris la décision et on a sauté dans cette aventure ensemble… Et c’est allé très vite, deux mois plus tard, on était mariés ! Sur une péniche !

On a improvisé ! J’ai fait des trucs super à l’arrache et c’était vraiment super bien, on s’est vraiment amusés ! Les gens qui étaient là, c’était ceux qui étaient témoins de notre histoire, qui était à nos côtés ! Ca avait du sens pour nous !

Et ce moment-là a consolidé le choix de l’autre ! Ca fait 4 ans… 

A partir de là, j’ai perdu les ¾ de mes potes mecs ! J’étais un peu vexée en vrai… C’était vraiment de la comédie…

Mais en même temps, Je ne suis plus accessible comme avant…

Même dans la rue, les mecs arrêtent de m’emmerder quand ils voient mon alliance…

Et tout ça, ça m’a permis de considérer que c’était définitif…

 

Tu vois si je discutais avec moi d’il y a 10 ans, je dirai que c’est impossible l’amour éternel, inconditionnel, et pourtant je ne peux pas l’envisager autrement aujourd’hui…

 

J’ai vécu aussi une dernière sorte d’amour : c’était un amoureux qui est devenu mon meilleur pote… Une sorte d’amour filial… Ca n’a pas marché entre nous, parce qu’on s’entendait trop bien, sans le désir… Enfin plutôt il a arrêté d’exister très rapidement…

Et c’est le seul ex de mon entourage et nos conjoints respectifs sont au clair avec ça…

 

Voilà, l’amour filial, l’amour passion et l’amour tout court…

 

Est-ce- qu'il y a un symbole culturel qui représente l’amour ?

 

Tout Sophocle, tout Racine pour les 2 premières…

Et l’amour tout court, je dirai pour le symbole, les chansons d’amour de Fairuz…

Ce sont mes 5 dernières années…

Ou du violon car on en fait tous les deux…

Le choix