Célibattante

C'est quoi l'amour pour toi aujourd'hui ?

Tu vois moi je suis assez partagée sur ta question car j’ai l’impression que ce que je vais te dire c’est banal… mais en même temps c’est la singularité des expériences qui doit sans doute t’intéresser…

 

Quand on dit Amour, on pense principalement au couple, mais l’amitié, je le place sans doute avant… Enfin….

 

2 : On nous a conditionné à mettre dans des cases les sentiments alors qu’on fait c’est une palette, un continuum…

Mes potes sont des planètes qui gravitent autour de moi… Il ne faudrait pas avoir à définir, à étiqueter en fait…

 

1 : C’est dur à définir l’amour…Quand quelqu’un te demande pourquoi tu m’aimes ? Qu’est-ce qu’on peut y répondre ? On s’est laissé porter par nos ressentis, nos envies, nos sentiments… Mettre des mots là-dessus, ça rationnalise les choses et finalement ça les enferme…

 

2 : Après ça dépend aussi de comment tu as été formé à l’amour en quelque sorte, ton éducation joue beaucoup… Tu peux avoir plus ou moins de facilités à l’exprimer… Perso, j’ai rencontré des gens hyper à l’aise dans son expression, qui débordent d’amour en quelque sorte… Et l’inverse existe… Sans forcément qu’il y ait un manque !

Est-ce-que je suis assez expressive pour l’autre ?

Expliquer ce qui me bouleverse chez l’autre c’est pour moi quasi-impossible… Moi, j’exprime plus facilement les choses par les gestes, les attitudes…

Pour moi, il y a ce côté à vouloir tout dire et à exprimer les non-dits, ça me fait peur… Limite c’est contre-productif !

J’ai eu des histoires d’amour avec des gens très différents de moi, souvent des mecs très « grande gueule », et avec du recul, même si je suis très attirée par ces personnes-là, je pense qu’une relation avec une personne plus posée, plus introvertie, peut être qu’au final, ça matcherait mieux…

C’est pas évident, avec l’attirance qu’on contrôle pas mais l’expérience amoureuse me fait dire qu’il faut que j’aille plutôt dans cette direction…

 

1 : A Paris, c’est tellement facile de rencontrer de nouvelles personnes, de papillonner à droite à gauche que tu te dis à quoi bon se stabiliser, à quoi bon s’engager alors que j’ai le choix !

 

2 : On a trop le choix !

 

1 : Tu vois, je parle avec un mec et puis trois jours plus tard, on passe à quelqu’un d’autre… Les applis, on en parle même pas…

Honnêtement, je trouve que les hommes ont aucun intérêt à se poser avant 30 ans…

Moi quand je suis arrivé sur Paris avec mon premier copain, il était en fac de Médecine… Du coup, je t’avoue que j’ai porté notre couple lors de sa première année… mais dans l’attente d’un virage… Je l’attendais au tournant comme on dit…  Et les vacances d’été sont arrivées, là il me dit qu’il part avec ses potes de médecine, donc forcément c’est parti en couilles… Discussion sérieuse, en mode « n s’est rencontrés trop jeune, j’ai besoin de vivre ma vie »… Bref…

Puis pendant un an, dès qu’on se voyait, on recouchait ensemble… jusqu’à ce qu’il se case vraiment avec une nana… Pour te la faire courte, la nana type parfaite, intelligente, jolie, blonde, sportive…

Mais qui avait déjà son schéma de vie tout tracé dans sa tête…

Donc autant te dire que je l’envie pas du tout, c’était quelqu’un qui ne se laisse pas surprendre tu vois… Mon ex s’est complètement laissé embarquer là-dedans, une histoire facile, dans les clous, …  Et ils se sont mariés il y a 3 semaines…

Ils sont trop beaux ensemble hein, tout ça a l’air parfait, mais moi je sais qu’il a un grain de folie au fond de lui et j’ai tendance à penser qu’il passe un peu à côté de sa vie et que surtout, à 40 piges, il pète une énorme durite…

On est à des millénaires de vie : lui avec son putain de mariage et moi, mes histoires par-ci par-là, des mecs très différents… Aucun ne s’est mal comportés et je touche du bois pour que ça continue…

Mais sans pour autant avoir envie de s’engager…

En même temps est-ce-que j’ai moi-même envie de m’engager avec eux ? Ou de simplement plaire ?

En soirée, t’as plus envie de plaire, non ?

Donc il ne faut pas considérer ça comme des échecs…

Les 2/3 mecs avec qui ça aurait pu basculé dans de l’amour, ce que je représentais pour eux, c’était l’image de plutôt l’aventurière ou de la liberté… le côté libre et fou tu vois… Ils sont attirés mais n’assument pas…

J’ai pas l’image de la « petite femme «  tu vois… Je ne rentre pas dans ces cases… J’ai assez hâte de me mettre en couple sérieusement pour voir leurs réactions du coup… 

 

2 : Ce qui est dingue c’est que le statut de célibataire, c’est comme si ça te définissait en tant que personne alors que c’est quand même très lié à des rencontres et à du hasard… Le diktat du couple…

 

1 : Tous mes potes n’arrêtent pas de me dire : « Mais je comprends pas pourquoi t’es célib… » Mais moi non plus haha ! Par contre, ce qui s’est présenté à moi, pour le moment, ça ne me convenait pas ! Je préfère dormir seule dans mon lit double, les jambes écartées et péter comme je veux, plutôt que de subir un mec…

Et pour faire comprendre ça aux gens… C’est comme si j’étais pas conforme… Le pire, c’est nos parents… Ils nous renvoient une image d’échec total !

Il faut justifier le fait que tu sois toujours célibataire…

Mais parfois, en fait, les mecs, ils me font chier, ils ne sont pas très intéressants, c’est cool pour une nuit mais ça va pas plus loin…

 

2 : Ce qui n’est pas évident, je pense, c’est ce côté identité…

Assumer le fait d’aller en soirée en célibataire…

Où tes rapports avec les autres ne sont pas du tout régis par les mêmes règles…

Moi clairement, je ne savais pas comment m’habiller, pour pas passer pour la célib de service qui cherche un mec…

 

1 : Et puis le pire quand t’es face à quelqu’un qui est célibataire depuis longtemps, limite t’as peur, c’est suspect… comme s’il y avait un vice caché !! C’est complètement absurde…  

Je pense qu’au contraire, il y a une forme d’indépendance, une solitude que tu t’appropries… Perso je suis passée d’une période de super maquée très jeune à célib à un moment de ma vie comme « autosuffisante », où je peux faire ce que je veux, voir les potes que je veux, partir en week-end, en vacances sans rien demander à personne… C’est le kif… Ma vie n’est pas du tout dictée par quelqu’un…

 

2 : Moi, quand j’ai rencontré mon mari c’était tout à fait ça…

Il n’avait jamais eu de vraies relations avant et limite m’a demandé de lui apprendre les codes du couple, comme de prévenir ou d’envoyer des nouvelles… Au départ, j’étais super décontenancée et puis finalement je me dis que ça fait partie de sa personnalité…

Avec mon ex, on était en permanence sur le même niveau d’analyse, on jouait aux échecs tout le temps, ça nous a fait trop souffrir…

 

1 : Outre le timing, t’as la communication comme poids essentiel dans pour bien de ta relation ! Moi j’ai rencontré un mec, avec qui je suis restée pendant 6 mois, on a eu une sorte de flash tu vois, où on était vraiment bien ensemble… On était plus ou moins en couple sans mettre les mots dessus… Mais le truc c’est que je devais rentrer en Bretagne, c’était couru d’avance, et ni l’un ni l’autre n’a osé s’avouer ce qu’il ressentait…

Une espèce de quiproquo pas possible…

On s’est revus deux ans après, lui en couple, à projeter un mariage et un bébé, et on s’est dit tout ça mais c’était trop tard… Et tu vois sa nouvelle nana, elle, lui a dit que cet entre-deux un peu similaire, un peu flottant, ça ne lui convenait pas… Alors je ne suis pas en train de te dire si moi… blabla… Je ne pense pas qu’en lui mettant un ultimatum on aura vécu la même histoire, mais c’est juste que finalement oser dire, ça t’évite de regretter…

 

Mais bon entre ce que tu ressens vraiment, ce que tu te laisses ressentir, ce qu’on te dit de faire, ce que tu fais, ce que tu te caches à toi-même, ce que tu caches aux autres…

Enfin tu l’auras compris, c’est le bordel !!