Au nom de la mère, du père et du couple...

Pour toi c’est quoi l’amour aujourd’hui ?

Un juste équilibre. Beaucoup de respect, de partage et c’est surtout respecter la liberté de l’autre.

J’ai fait de  grosses boulettes dans mes histoires passées, j’ai aimé beaucoup des gens en ayant l’impression qu’il fallait que je les sauve pour les rendre heureux. C’était vraiment une erreur parce que tu te perds toi-même dans des relations destructrices et ce n’est pas ça l’amour. Ce n’est pas l'un mal et l’autre bien, enfin tout blanc tout noir…  Ça, ça ne marche pas, tu vois, parce que tu te retrouves dans un cercle vicieux. Le jour où j’ai compris que pour être heureuse, pour aimer et être aimée, il fallait juste que je ne cherche pas quelqu’un à sauver mais juste m’abandonner à quelqu’un, bah là, j’ai trouvé celui avec qui ça s’est bien passé.

Et après, c’est le temps qui consolide ce lien… Au départ c’est très fusionnel, tout beau, tout fun. Ensuite, les enfants arrivent et tu passes à une autre forme d’amour : les projets, l’éducation commune qu’on va transmettre à nos enfants et sur laquelle on est d’accord. C’est aussi des moments de couple qu’on arrive à préserver à 2.

Dans l’amour, faut d’abord s’aimer soi avant d’aimer l’autre. Le problème, quand les enfants arrivent, c’est qu’il ne faut pas se perdre en tant que couple, on n’est pas que des parents et ça, faut réussir à le préserver !

C’est là que tu vois si l’amour tient ou pas.

Et c’est bien quand le père a des rapports uniques avec les enfants, la mère aussi, et les 3 ensemble.

Qu’est-ce que lui t’apporte dans votre amour ?

Notre stabilité... Rentrer le soir et partager, pouvoir avoir des projets... Se dire que tu n’es pas seule s’il t’arrive quelque chose…

 L’amour, pour moi, ça ne peut pas être fusionnel longtemps. Ça va durer quoi, 2 ans, 3 ans... Après je pense que mon homme, je le vois aussi comme mon meilleur ami, mon meilleur amant et le meilleur papa. On est complémentaire et je n’arrive pas à lui mentir. C’est aussi de se dire les choses franchement, des fois on s’engueule mais au moins, ça passe. Il n’y a pas de non-dit, pas de tabou, aucun. C’est la première fois que ça m’arrive. J’ai pourtant été très amoureuse de quelqu’un avant mais, avec du recul, je me dis que ce n’était pas de l’amour.

Tu crois que ce n’était pas de l’amour ou c’était un amour différent ?

Non pas vraiment. Ce que j’aimais chez lui c’est que je n’arrivais pas à l’avoir !

Mais à l’époque, tu te sentais amoureuse ?

C’était très destructeur en fait, je passais mon temps à me faire du mal.

Pour quelles raisons ?

Parce que je n’ai jamais été heureuse dans cette relation. Jamais.

Et je m'en suis rendue compte qu’après, quand j’ai connu une relation saine.

C’est bizarre de se dire ça alors que t’es restée aussi longtemps avec cette personne !

Bah ouais, 8 ans ! Du coup maintenant je me dis que j’ai perdu vraiment beaucoup de temps !

Tu ne trouves pas que c’est biaisé en fait cette construction de souvenirs ? Si t’es restée 8 ans avec cette personne, c’est peut-être qu’il y avait quelque chose à ce moment-là ?

Non mais je l’ai aimé, je ne dis pas que je ne l’ai pas aimé. Mais j’étais jeune, il me résistait. Je pense que s’il ne m’avait pas résisté, ça aurait duré beaucoup moins longtemps. Parce que finalement on n’avait rien en commun.

Et pour quelle raison ça t’a autant plu, cette résistance ?

Parce qu’il me rejetait, parce qu’il ne voulait pas me dire qu’il m’aimait ou m’embrasser jusqu’au moment où j’en ai eu marre.

En même temps mon histoire actuelle ne serait pas ce qu’elle est si je n’avais pas eu celle d’avant.

Tu sais à mon ex je lui dis merci, parce qu’il m’a fait tellement de mal, je devenais agressive, je n’étais plus moi-même.

En fait, je n’étais jamais moi-même avec lui, j’avais toujours envie de vouloir lui plaire et donc de pas être ce que j’étais au fond de moi.C’est pour ça que je pense que ce n’était pas du vrai amour, parce que ce n’était pas moi.

Ce qui est fou c’est qu’à ce moment-là tu ne t’en rendais pas compte ? Non du tout !

Mais vous aviez de l’affection aussi…

Bah oui et puis l’habitude...et dans l’intimité ça marchait très bien d’ailleurs ! C’est ce qui est paradoxal car on avait une vie sexuelle très épanouie. Mais la relation que j’ai avec mon mari n’aurait jamais été aussi épanouie si je n’avais pas eu celle d’avant merdique. Elle m’a emmené vers de l’amour où je me suis libérée. Plus jamais je ne serai plus moi-même, plus jamais je ne ferai des concessions que je n’ai pas envie de faire, soit on me prend comme ça, soit on ne me prend pas.

Et finalement il m’a accepté avec mes qualités et mes défauts et j’ai fait pareil avec lui. Au final ça marche super bien.

Et tu te sens amoureuse aujourd’hui ?

Ah mais ouais grave ! Pas du tout comme j’ai pu l’être avant du coup, c’est complétement différent.

T’as des papillons dans le ventre tout le temps ! Mon mari, il m’excite toujours autant.

Je ne dis pas que je le tromperai jamais, on en sait rien, on en parle d’ailleurs tous les 2.

Le sexe, c’est autre chose. Ce n’est pas forcément de l’amour, tu peux baiser sans aimer et inversement.

Et puis au-delà de l’amour pour ton conjoint, t’as celui pour tes enfants, très inconditionnel, c’est complétement surréaliste, ça fait presque peur. Tu vois quand ma fille est née, la première peur que j’ai eue, c’est un peu bizarre hein, c’est qu’elle ne se souvienne pas de moi. Parce que tu vois s’il m’arrive quelque chose et qu’elle a des souvenirs que très tard et ben elle ne se souviendra jamais de moi. J’espère qu’elle se souviendra de l’amour que je lui porte ! C’est le plus important !

Ok Mum, je programme un mail automatique @parlezmoidamours à destination de ton petit bout dans 50 ans !